Breaking News

Lostprophets : les 20 ans de Start Something


Ce vendredi 12 janvier marquait les 20 ans d'un album culte de notre adolescence. Un anniversaire dont je n'ai entendu parler nulle part, pour des raisons que je peux comprendre. Mais ce disque ayant marqué ma vie, j'avais toutefois envie d'écrire un petit mot dessus. 

Start Something, le 2ème album des Gallois de Lostprophets, un groupe nu metal qui s'ouvrait au post-hardcore/emo avec cette nouvelle galette, produite par Eric Valentine (Good Charlotte, Taking Back Sunday, Queens of the Stone Age). Disque de platine au Royaume-Uni et disque d'or aux États-Unis. 

La 1ère fois que j'ai entendu parler de Lostprophets, c'était sur le forum de Gregpunk (LE fansite français sur The Offspring), ou quelqu'un les présentait comme "le seul groupe nu metal qu'il respectait" (il faut dire qu'on était sur la fin du neo metal - l'emo était le nouveau truc à la mode - et tous les groupes qui avaient débuté dans le genre s'en éloignaient : Pleymo, Deftones, Incubus, etc), accompagné du stream du morceau bourrin "We Are Godzilla, You Are Japan". Bourrin mais pas chiant, j'ai accroché direct. 

Je me revois aller chercher le CD à la Fnac au moment de sa sortie peu de temps après, et du sticker "Enfin une bonne raison d'aimer les Anglais" apposé dessus. 

Je me souviens du clip hip-hop de "Burn Burn" avec son passage répété (puis hurlé), typique du genre à l'époque, des mélodies parfaites, des frissons sur le refrain de "Last Train Home" ou de l'émotion de "Last Summer", des interludes inspirés qui définissent depuis pour moi la richesse d'un album, de la couverture du Rock Sound français, et même de l'excellente démo "Our Broken Hearts" parue sur un sampler Rock Sound. 


Sans parler de la pochette du disque, simple avec le recul mais magnifique pour l'ado que j'étais. J'ai su instantanément que ça allait être un de mes groupes préférés dès que j'ai eu fini d'écouter l'album.

Loin de moi l'intention d'écrire une chronique à retardement (pas vraiment le temps à vrai dire, même si ça aurait pu me plaire - spoiler : la note aurait été 5/5), mais plutôt proposer un petit hommage à un album qui le mérite, composé par 6 musiciens talentueux et alors au sommet de leur art. 

Malheureusement les agissement de Ian Watkins ont presque condamné cet album et le groupe à tomber dans l'oubli (l'album n'est pas sur les plateformes, et même les autres disques ont été récemment retirés). Chacun sera libre de gérer la situation à sa façon, mais il faut reconnaitre que Ian était un chanteur hors pair (doublé d'un bon parolier - même si visiblement, ou heureusement, les valeurs prônées dans ses chansons n'étaient pas celles de sa vie), et il est difficile pour les fans de trouver un autre groupe qui saura leur apporter la même chose. En cherchant bien il y a Hoobastank qui a une voix un peu similaire, mais je doute que les fans de Lostprophets soient vraiment contentés avec ça. 

Puisqu'on parle également d'Hoobastank et des 20 ans de l'album The Reason, saviez-vous que c'était Ian et le claviériste/screamer de Lostprophets, Jamie Oliver, qui faisaient les cris sur "Out Of Control" ? 


Streaming complet de Start Something

Aucun commentaire