Breaking News

blink-182 : interview de Travis Barker pour L'Officiel


Dans une nouvelle interview avec le magazine L'Officiel, Travis Barker de blink-182 discute de son statut de légende de la batterie, de comment il est devenu un mentor pour la prochaine génération d'artistes, de sa relation avec feu Taylor Hawkins de Foo Fighters et de comment il a réussi à surmonter sa peur de prendre l'avion.

Le plus intéressant, c'est que cette interview remonte au 13 septembre, un mois avant la grande annonce du retour de Tom dans blink-182. Le journaliste a précisé qu'"il y a beaucoup de projets passionnants dans l'avenir de Travis, même s'il a grossièrement refusé de révéler quoi que ce soit (surtout en ce qui concerne les rumeurs insistantes sur le retour de Tom DeLonge dans blink-182". 

Travis s'est limité à une déclaration laconique : "L'année prochaine sera folle." Le hasard voulait que cette interview sorte le 11 octobre, le jour de la grande annonce, mais Travis avait laissé entendre quelque chose avant même cela. 

Voici quelques passages particulièrement intéressants. 

Question : Dans votre autobiographie [de 2015] il y quelques témoignages de gens qui racontent à quel point ils étaient impressionnés par la façon dont vous avez joué. Vous souvenez vous d'un moment où vous avez réalisé que vous aviez un tel impact sur les autres ?

Réponse :  Ce serait bien d’entendre ça ; ce sont ces moments où tu te dis : "Oh, peut-être que je fais ce qu’il faut." Mais je ne m'en servais pas pour gonfler mon ego. Ça me motivait à continuer. Je jouais avec qui je pouvais, et je me jetais dans ces situations juste pour voir si je pouvais y arriver. Ce que je pouvais faire, tu vois ? 

Q : Beaucoup de gens ne peuvent pas gérer leur ego. Faites vous quelque chose en particulier pour éviter de vous stresser ?

R : Aller boxer et prendre un coup de poing au visage. Ça calmera toujours votre égo. 

Q : Au cours des deux dernières années, vous avez surtout travaillé avec de jeunes artistes. Qu'est-ce qui vous a poussé dans cette direction ?

Q : Il y a eu la pandémie qui a tout changé. Je reste généralement dans mon studio pendant un mois et ensuite on m'appelle en tournée. Au lieu de cela cette fois-ci, j'ai été obligé de rester seul dans le studio. Donc c'était assez facile. J'avais fini de produire des chansons pour Trippie Redd, enregistré une chanson pour Machine Gun Kelly et ensuite il y avait ce petit groupe qui essayait toujours de me joindre. Puis juste à cette époque, il y a eu le confinement et je me suis dit, 'putain, je m'enferme dans le studio toute la journée à écrire et enregistrer' parce que personne ne savait ce qui allait arriver. J'étais dans le studio littéralement 20 heures par jour tous les jours pendant environ six mois et c'est comme ça que j'ai co-écrit et produit Tickets to My Downfall de Machine Gun Kelly. Je ne travaille qu'avec des gens avec qui je veux travailler. Je n'ai pas un manager qui me met au studio avec des artistes que je ne connais pas. MGK et moi nous connaissons depuis 15 ans, il avait l'habitude d'assister aux concerts de blink et j'ai suivi toute sa carrière. J'étais comme un mentor pour lui et il est comme un frère pour moi. Donc, tout se passe d'une manière très organique. C'était amusant de ne pas avoir à faire de tournée et de pouvoir être dans le studio et simplement créer et faire des choses que je ne peux pas faire normalement.

Q : En réfléchissant à la façon dont l'industrie de la musique a changé, quels conseils donneriez vous aux jeunes artistes que vous auriez aimé recevoir quand vous avez commencé ?

Q : On ne sait pas les choses tant qu'on ne les vit pas, non ? Quand blink était à son apogée, le label nous disait quoi faire. Nous ne savions pas que nous pouvions dire non, nous pensions que nous devions faire ce qu'on nous disait si nous voulions rester avec la maison de disques. Nous étions aussi bons pour nous moquer de nous-mêmes, cependant. Mon expérience a été un équilibre parfait avec le fait de ne pas me prendre trop au sérieux. Je n'avais pas de vrai mentor à part parler à des gens plus expérimentés que nous, mais nous avons appris quelque chose de chaque tournée. Une super chanson est encore au cœur de tout, avant que TikTok ne puisse vous aider. Beaucoup de gens peuvent écrire des morceaux accrocheurs qui deviennent peut-être 20 secondes populaires sur TikTok, mais d'autres personnes sortent plutôt de grands albums, tu vois ? L'album de Turnstile [Glow On de 2021 - groupe qui va ouvrir pour blink] est incroyable du début à la fin. Ce n'est pas censé devenir une tendance TikTok. C'est quelque chose que je vois tout le temps. Peut-être qu'une chanson est très populaire sur TikTok, mais quand elle sort, elle ne l'est pas. Je n’accorde pas trop d’attention à cette partie de la musique, mais une bonne chanson est la clé ; et habituellement si c’est une grande chanson, elle peut être produite d'un million de façons différentes, y compris juste une version acoustique. Mais j’ai tendance à aimer les albums ; à une époque où tout le monde fait des singles, j’aime me mettre Paul's Boutique des Beastie Boys et être très heureux. 

Aucun commentaire