Breaking News

Live Report : Damien SAEZ @ Halle Tony Garnier de Lyon (09/12/2019)


Entre Damien et moi ça fait 20 ans que ça dure, au fil des années mes goûts musicaux ont évolué et certains groupes m’ont déçu, mais pas Saez, où je ressens une émotion particulière à chaque sortie d’album. Il y a toujours eu cette magie, nouvel album, nouvelle tournée avant de disparaître pour revenir quelques années plus tard avec de nouvelles chansons. C’est un peu moins le cas depuis 2016 avec la création du site www.culturecontreculture.fr ou toute sa discographie est disponible (252 chansons, 13 albums…). En partie créé pour lutter contre les réseaux sociaux (il passe par là pour donner de ses nouvelles) et contre l’organisation du streaming, il expliquera plus tard en interview : « Le streaming avec un million d'écoutes, qui rapporte six mille euros, soit dix pour cent pour l'artiste, six cent euros: ça ne va pas ».
Nous voici donc ce 9 décembre 2019 à la Halle Tony Garnier de Lyon pour la tournée du Manifeste 2016 - 2019 : Ni Dieu ni maître. Pour rappel Saez qui est réputé pour ses concerts de trois heures trente, avait dû interrompre son concert de Clermont Ferrand à cause d’un malaise. Inquiétude donc sur l’état de santé de l’artiste (qui a tout de même fait Bercy quelques jours plus tôt), concernant la salle c'est comme pour tout concert de Saez tous les âges, tous les styles et toutes les classes sociales sont représentées.

Il est 20h50 quand apparaît sur un écran Ana Moreau pour un monologue « tu veux faire des enfants ? » en guise de tableau cinématographique, la scène s’allume chandeliers et bougies rouges en guise de décoration, Damien prend place dans son fauteuil accompagné de sa guitare. Acoustique, pupitre, chandeliers, bougies cela ne vous rappelle rien?
Il commence avec « L’humaniste », sa voix, son charisme captive dès les premières notes l’ensemble du public puis enchaîne avec « Les enfants paradis » dans la fosse pas de portable levé, seulement des briquets et une émotion incomparable à la version CD. Une première partie de concert ou seront interprétés "Tango" et "Marie" rappelant à ceux qui en doutaient encore, son immense talent de parolier. La foule reprend en chœur le refrain de « Putains vous m’aurez plus » avant une première sortie de scène dont il est le seul à pouvoir se permettre sans que cela ne choque qui que ce soit « Les gars je vais pisser et je reviens, faut vraiment que je pisse et on revient avec Betty ». Quelques petites minutes de pauses c’est reparti, Damien rejoint par son groupe harangue la foule sur "Betty" et invite la fosse à chanter avec lui, solo d’accordéon et de guitare pour conclure, on le savait déjà, mais ses musiciens ont un putain de level.
Commence alors la partie du concert plus rock et engagée avec des morceaux comme "Pilule", "Marianne", ou encore "J’accuse", la fosse point levé se déchaîne, les musiciens sont en formes, Saez debout quant à lui est dans l’économie pour assurer tant bien que mal la fin du concert. En cette période de grèves en France, on ne pouvait pas passer à côté de « Manu dans l’cul » avec une version d’une dizaine de minutes. Après plus d'une heure trente de concert il quitte la scène aidé par un membre de son staff, Damien semble marqué. Il reviendra quelques minutes plus tard pour interpréter un magnifique et émouvant « Je veux qu’on baise sur ma tombe » en union avec le public, cela sonne étrangement comme un adieu ! Nouvelle sortie de scène définitive cette fois, il conclura par un timide « Merci pour ces 20 dernières années ». Les musiciens continuent à jouer en communion avec la foule, quittant la scène un par un pour finir avec un duo Geoff DUGMORE (batterie) et Johann Riche (accordéoniste).
C’est ainsi que ce termine le concert qui aura duré en tout et pour tout deux heures (tout de même). On pouvait s’y attendre, mais on reste quand même un peu sur notre faim, même si malgré les difficultés et le concert écourté la setlist reste cohérente.

Certains l’adulent, d’autres le détestent, mais il ne laisse personne indifférent. Damien Saez est un artiste indépendant qui défend son œuvre, qui n’a pas besoin de promo ni de scandales pour vendre ses albums ou pour remplir les salles. Considéré par beaucoup comme le dernier poète français, tout au long de sa carrière il a fait de la scène son terrain, si le concert est écourté c’est qu’il y a une bonne raison. Il avait l’air affaibli et fatigué, il semble ne pas avoir vraiment récupéré de son malaise. Un communiqué d’Alias Production paraîtra le lendemain pour annuler la fin de la tournée (3 dates), l’annonce est reçu avec émotion et inquiétude par la communauté. L’artiste va pouvoir se reposer et prendre soin de lui quitte a renouer avec les anciennes habitudes et revenir dans un ou deux ans. Nous on l’attendra comme on attend des nouvelles d’un ami, entre nous ça fait 20 ans que ça dure, il n’y pas de raisons que cela s’arrête. 

Setlist : 

1. L'humaniste
2. Les enfants paradies
3. Tango 
4. Marie
5. Putains vous m'aurez plus
6. Betty
7. Burqa
8. Pilule
9. Des p'tits sous
10. Cigarette
11. Marianne
12. J'accuse
13. Fils de France
14. Manu dans l'cul

Rappel : 

15. Je veux qu'on baise sur ma tombe

Aucun commentaire