Breaking News

Chronique : Angels & Airwaves - Lifeforms


Six années depuis The Dream Walker, soit l'espace le plus long entre 2 albums du groupe, et Angels & Airwaves a bien failli en rester là, le leader Tom DeLonge étant bien trop occupé avec sa compagnie multi-domaine To The Stars. Heureusement, pour notre plus grand plaisir, la musique a fini par trouver son chemin sous la forme d'un 6ème album, Lifeforms, composé au cours de ces trois dernières années et sorti pour la 1ère fois sur le label Rise Records. Il marque également le retour du guitariste David Kennedy et l'arrivée du bassiste Matt Rubano (ex-Taking Back Sunday), qui, notons-le, ne participent pas à la composition (celle-ci étant assurée par Tom, le batteur Ilan Rubin et son frère, le producteur Aaron Rubin).

Les deux premiers singles dévoilés, "Rebel Girl" et "Kiss & Tell", se sont montrés ultra-rassurants, deux titres énergiques, Tom souhaitant effectuer un petit retour en arrière et remettre les guitares en avant, tout en exploitant l'influence new-wave à la Depeche Mode avec des claviers accrocheurs et plus années 80 que jamais. Le second morceau se voulant même assez ambitieux, faisant ressortir les riffs à la DeLonge et son côté catchy. 

Il reviendra aux gros riffs post-hardcore à la Box car Racer (on les adore et en général on les retrouve au moins une fois par album) sur le titre "Euphoria", qui parle d'une femme victime d'abus dans son passé ; Tom semble énervé et espère qu'un jour elle pourra se venger de son agresseur, tout en atteignant la paix intérieure. "Dans un monde musical où semblent être absentes les guitares, l'angoisse et l'authenticité émotionnelle, j'ai senti qu'il était important de mettre en avant une chanson qui reflète les jours post-hardcore de ma jeunesse, où le pouvoir de la musique crée ce sentiment que nous avions autrefois en tant qu'adolescents, où nous voulions casser quelque chose et changer l'environnement toxique dans notre foyer brisé."


On retrouve également deux titres foncièrement punk, le old-school "No More Guns", entre Ramones et Green Day, avec ses chœurs en oh oh, qui parle de la violence par armes à feu aux États-Unis, et "Automatic" (avec son synthé en fond très The Cure), qui fait penser à "This Is Home" de blink-182.

Mais les meilleurs morceaux sont encore ceux qui mélangent le rock alternatif dynamique du groupe avec l'electro, comme les premiers singles, l'ouverture "Timebomb" mais aussi "Restless Souls" (avec quand même ses petits passages planants) et la pépite "Losing My Mind", probablement l'un des titres les plus originaux jamais composés par le groupe, super efficace avec une intro très groovy et son passage "rappé", présentant un Tom moins optimiste qu'à l'accoutumée, mais très sincère et s'inquiétant de l'état actuel du monde dans un refrain imparable : "I live on the edge, I must be losing my mind, Get out of my head, it's not a scene of a crime, This world is on fire and I am ice, Can't balance things lately, I think we're gonna die."

 

Tom nous offrira également deux moments un peu plus calme avec la sensuelle "Spellbound", avec ses guitares à la Brand New et un pont au clavier totalement dingue, et la surprenante et mélancolique "A Fire in a Nameless Town" avec ses couplets et son clavier envoûtants.

D'une manière générale, on apprécie que le groupe ne se repose pas sur ses nappes de synthés planantes et ses guitares à la U2 - qu'on retrouvait encore sur le single standalone "All That's Left Is Love", qui terminera en piste bonus sur la version japonaise de l'album - optant plutôt pour un electro new-wave retro et la mise en avant des guitares, d'autant que le disque bénéficie d'un meilleur mix que son prédécesseur. Lifeforms est un album dynamique que l'on prend plaisir à écouter, avec des textes directs et des thèmes actuels, et personnellement je crois bien que c'est la première fois que j'aime toutes les chansons sur un album d'AVA (même si les 2 titres punk semblent un peu fades par rapport à ce que Tom sait faire dans le genre). Un retour très en forme et certainement une des meilleures sorties du groupe. 

Alucard.

Note du rédacteur : 4/5


"Certains groupes commencent par du super punk, puis s'adoucissent en vieillissant. Ils veulent jouer de la musique qui ressemble plus à ce qu'ils écoutent [pour se détendre] à la maison. Ce groupe a commencé atmosphérique, il était donc logique d'aller vers du plus brut et plus énervé. J'avais l'impression de repousser les limites d'Angels & Airwaves, littéralement destinées à remonter le temps ! Tant de musique de nos jours est devenue pop. 'Alternative' est littéralement devenu une musique dance. Je suis habitué aux groupes de punk rock qui ont un sens. On a fait de la musique parce qu'on avait quelque chose qu'on devait sortir de notre poitrine. Certains groupes voulaient être politiques. Certains groupes voulaient casser quelque chose. Certains groupes, comme blink, ont écrit des 'comptines sur la méthamphétamine' parce que nous venions tous de foyers brisés et que nous voulions être drôles, rapides et énergiques pour nous sortir de là. Je voulais ramener cette âme." - Tom DeLonge

01. Timebomb
02. Euphoria
03. Spellbound
04. No More Guns
05. Losing My Mind
06. Automatic
07. Restless Souls
08. Rebel Girl
09. A Fire In A Nameless Town
10. Kiss & Tell

Aucun commentaire