Breaking News

Chronique : Marilyn Manson - WE ARE CHAOS


Un album de Marilyn Manson est toujours un sacré événement, n'en déplaise à ses sempiternels détracteurs. Pour beaucoup, la carrière du révérend s'arrête à The Golden Age of Grotesque, tant la suite de sa discographie ira davantage dans des expérimentations exotiques entre blues rock et glam rock pur et dur, délaissant massivement l'énergie des premiers opus. Pourtant, il semble que Marilyn Manson arrive de nouveau à rallier ses auditeurs fâchés avec lui grâce à The Pale Emperor (2015) et sa composition en collaboration avec Tyler Bates qui a su donner un véritable cachet unique à cet opus de rock puissant teinté d'un blues sombre et incisif, poussant à maturité et sublimant l'essai de The High end of Low (2009). Son successeur Heaven Upside Down (2017) aura ramené la dernière véritable rockstar au monde en terrain familier, dans les territoires d'une musique agressive, un rock industriel énervé flirtant avec la lourdeur du metal en passe de faire revenir Marilyn Manson dans un âge d'or retrouvé, l'âge d'or de la maturité d'un artiste controversé mais unique en son genre autrefois adoubé par Trent Reznor. La cuvée 2020 se devait donc de perpétuer ce tour de force... 

Qu'en est-il de WE ARE CHAOS ? Revendiqué comme étant un album à deux facettes et surtout d'un disque ayant fait sortir Marilyn Manson de sa zone de confort, il est certain que la division parmi le public sera au rendez-vous. Prenant à contre-pied total l'album précédent, WAC s'articule autour d'une musique lancinante, presque ambiante parfois et s'autorise des expérimentations et une sensibilité inédite. Au premier abord, WAC semble être un album vulgairement soporifique en globalité, uniquement si l'on s'arrête à sa forme distraitement, mais comme il est de coutume chez Marilyn Manson qui attend de son auditeur qu'il agisse en auditeur érudit, il faut s'en imprégner, l'apprécier et le découvrir à chaque fois un peu plus au fil des écoutes afin de mieux en comprendre l'intention et l'humeur globale. 

WE ARE CHAOS est de ces albums loin des standards commerciaux et des formules faciles, de ceux où il se passe artistiquement quelque chose. Par son ambiance, son mood général, le disque possède un côté David Bowie ténébreux sous acide, une vibe 70's et des pics de violence bien sentis dignes du Nine Inch Nails des meilleures années. Ce nouvel album prend le parti pris de ne pas être une collection de singles faciles, consommables et instantanés comme Manson a su en servir des dizaines durant sa carrière mais bien des chansons profondes avec un supplément d'âme, sa voix grave et ses thèmes macabres et satiriques toujours au rendez-vous avec des mélodies accrocheuses. Il est difficile d'en sortir sans retenir des "PAINT YOU WITH MY LOVE", "HALF-WAY & STEP FORWARD" et son piano gothique, "KEEP MY HEAD TOGETHER", "INFINITE DARKNESS" ou "PERFUME". Le nom "PERFUME" résume à lui-même plutôt bien ce qu'est WAC, la sensation d'un parfum brut et sensuel qui vire à des tons d'élégance. 

WE ARE CHAOS sort au timing parfait en tant que disque automnal, mélancolique aux ponctualités de puissance et d'une émotion rare chez la rockstar définitivement revenue au mieux de sa forme artistique. Un Marilyn Manson personnel et différent de sa formule habituelle, marchant dans les pas de David Bowie, un Manson comme j'en aperçois la possibilité d'en avoir à nouveau dans une œuvre de David Lynch (l'introduction de "SOLVE COAGULA" est probablement un hommage à Twin Peaks) grâce à ses airs aériens, obscurs, ses mélodies sexy sorties de Mechanical Animals et l'omniprésence de samples, piano, synthés et guitares électriques. 

WE ARE CHAOS est une œuvre souvent émouvante, présentant le shock rockeur sous un jour nouveau, qui n'a pas eu peur de prendre des risques et qui, je l'espère, marquera, restera parmi ses disques majeurs, et saura convaincre les médisants. Parce que WAC est non seulement un grand Manson, frais, nouveau, humain avec ses contradictions, donc chaotique, et je me risquerais même à dire intimiste, mais c'est aussi et avant tout un grand disque de rock qui démontre que derrière l'entertainer provocateur se cache toujours l'auteur, et que le business man abrite toujours l'artiste écorché.

Le rédacteur choisit de ne pas mettre de note. 

01. Red Black And Blue
02. We Are Chaos
03. Don’t Chase The Dead
04. Paint You With My Love
05. Half-Way & One Step Forward
06. Infinite Darkness
07. Perfume
08. Keep My Head Together
09. Solve Coagula
10. Broken Needle

1 commentaire: