Breaking News

Live Report : Enter Shikari + Oakman @ CCO de Villeurbanne (26/06/19)

En ce mercredi 26 juin 2019 jour de canicule, nous sommes au CCO de Villeurbanne (69) pour assister aux concerts de Enter Shikari et Oakman

Les hostilités commencent avec ce dernier (dont le deuxième EP date de fin 2018), un trio de pop-punk lyonnais qui sur scène mêle énergie et émotion. Pendant plus de trente minutes ils ont parfaitement fait le boulot.
Vient au tour de Enter Shikari qu’on ne présente plus, groupe qui a su se renouveler à travers sa discographie, avec notamment le dernier album en date, The Spark, basé sur des sonorités futuristes et electro, faisant aujourd’hui d’ES un groupe inclassable! Lors de leur dernier passage sur Lyon en 2015 ils avaient littéralement retourné la salle du Transbordeur, mais ce soir personne ne sait vraiment à quoi s’attendre (pour cause de leur récente orientation musicale). 

Il est 21h passé quand le groupe fait son entrée, sur scène les contours des miroirs s’illuminent et les premières notes de "The Appeal & The Mindsweep" se font entendre. La fosse réagit, certains qui étaient en retrait se repositionnent, plus de doutes possible ce soir ça va être le feu, le tout dans une salle où la température dépasse les 40 degrés !

Une première partie de set bien agitée, grâce a leur énergie communicative légendaire, le groupe est en osmose avec la fosse, même si rapidement les premiers signes de chaleur se font ressentir.

On profite de morceaux tels que « Undercover Agents » pour temporiser et aller s’hydrater (c’est un des rares concerts ou les personnes présentes boivent de l’eau… ) avant d'être hypnotisé par «Airfield» dont la prestation est particulièrement envoutante. Le groupe attend la fin de "Torn Apart" pour faire une très brève première pause méritée, eux aussi subissent la température élevée, c’est visible mais cela ne se ressent pas dans leur prestation.


Canicule ou pas les britanniques repartent en force avec un premier mashup de « Sorry, you’re not a winner » et « No Sleep Tonight » suivi d’un second « The Last Garisson » se terminant par « Meltdown ». Vient l’heure du rappel avec "Mothership" et le traditionnel bain de foule du guitariste Rory, le chanteur quant à lui s’adresse à la foule et lâche un « Fuck Marine Le Pen », puis le show se clôture sur "Live Outside". Je regarde la fin du concert avec des yeux d’enfant, malgré la chaleur étouffante personne ne regrette d’être venu, conscient d’avoir assisté à un des concerts de l’année. Une fois sortie de la salle, un fan expliquera avoir vu les Anglais il y a quelques mois à Paris : «grosse prestation mais un peu trop calme, la setlist était différente ce soir c’était top !"

 
Plus tard dans la soirée, Rou Reynolds nous rendra hommage (avec quelques consignes) via Twitter !

Setlist :

1. The Appeal & the Mindsweep
2. Destabilise
3. Sssnakepit
4. Quelle Surprise
5. Arguing with Thermometers
6. Anaesthetist
7. Rabble Rouser
8. Juggernauts
9. Undercover Agents
10. Airfield
11. Torn Apart
12. Quickfire Round
13. Sorry, You're not a Winner
14. No Sleep Tonight (Remix)
15. The Last Garrison
16. Meltdown
17. Mothership
18. Live Outside



Crédit photo : Christophe Garin https://www.soul-kitchen.fr/

Aucun commentaire